Antiphrasis, BELLE VERITE
de Slooow
Le projet
Femme nue, A moitié vidée, A la chevelure enfiévrée
Elle balance sa face
Qu’a-t-elle en tête ? Où a-t-elle en tête ? A-t-elle toute sa tête ?
Elle pense fortement á ce qui la hante. Elle ressent des sentiments. Elle se prend, se casse la tête.
Tête qui pense.
Elle l’éjecte. Tête qui existe. Exit. Buiten. Sors. Go out.
Une sentence entre en danse. Mais cette femme se veut indépendante. Temps incessants. Divergeances.
C’est intense.
Pourtant personne n’ est en transe. C’est étrange.
Elle reste liée á elle et aux autres. Ils sont lá, sensibles, présents et avec elle. Ils sont lá, sensibles, présents et avec elle.
Eux aussi existent, vivent des situations parfois différentes, parfois déroutantes, souvent complexes, souvent fragiles, et sous un autre angle qu’ elle.
Elle les voit, les perçoit, les rencontrent mais ne les accapare pas de ses cris. Prise de tête. Prise de décision. Changement de direction.
A gauche vers une respiration, vers un profil plus conscient, plus analytique et logique.

Nathalie Sparino